Chapitre 1

16 juillet 2018

   Cette calculatrice n’est pas à moi.

   Je souris amèrement tandis que j’examine le contenu du carton – brosse à dents, dentifrice, tenue de sport, une boîte de mouchoirs, un maxi flacon d’Advil, un sac de produits de beauté avec quatre tubes de rouge à lèvres entamés, de la laque, une brosse à cheveux et six paires de chaussures que je gardais autrefois sous mon bureau. C’est là que je remarque le coûteux engin de calcul. Le mois dernier, j’avais réussi à convaincre mon supérieur que j’allais en avoir besoin. De toute évidence, l’agent de sécurité chargé de nettoyer mon bureau de tous mes effets personnels pendant que je me faisais crûment virer de mon job avait dû penser qu’elle m’appartenait. Probablement à cause du nom « Calla Fletcher » marqué au feutre indélébile dessus, un avertissement à l’attention de mes collègues qui auraient eu l’idée de me la piquer. Qu’ils aillent se faire voir, c’est la mienne, maintenant !

   Je m’accroche bec et ongles à ce petit bout de satisfaction que m’octroie cette décision tandis que le métro déboule du tunnel de la station Yonge. Dans le wagon plongé dans le noir, je fixe mon reflet dans la vitre, ignorant de mon mieux le picotement dans ma gorge.

   Le métro de Toronto est tellement calme et désert à cette heure de la journée que j’ai pu m’asseoir où je voulais. Je peine à me rappeler de la dernière fois que j’ai eu ce luxe. Pendant presque quatre ans, pour aller et revenir du travail, j’ai dû m’entasser dans des wagons bondés, asphyxiée par les odeurs corporelles et ballottée dans les incessantes et infernales bousculades de l’heure de pointe. Mais cette fois-ci, le trajet pour rentrer chez moi est bien différent.

3 Commentaires

geaorges delajjng

dimanche 09 juin 2019

pas mal

toto litoto

lundi 17 juin 2019

test commentaire

toto litoto

lundi 17 juin 2019

test

Partagez: